top of page
  • Writer's picturele millionnaire invisible

Blue Monday

Updated: Sep 19, 2020

Je viens d'apprendre que le 3e lundi du mois de janvier est le Blue Monday, la journée la plus déprimante de l'année. Le nom Blue Monday a été donné par une campagne de publicité anglaise en 2005. Ce 3e lundi de janvier serait le point de convergence de plusieurs paramètres négatifs : le début de la semaine (blues du lundi), le salaire du mois pas encore versé, la météo (pas mieux en Angleterre qu'ici !), l'arrêt des bonnes résolutions (déjà ?!?) et ... l'arrivée des comptes et dettes de Noël non remboursées !

Pour les millionnaires invisibles, c'est un lundi comme les autres !

Commençons par décortiquer les points négatifs. Un par un...


Blues du lundi

Pourquoi au départ certains ont le blues du lundi ? Je me dis souvent qu'un des avantages d'être financièrement indépendant est la possibilité de quitter son travail n'importe quand. Mais cette flexibilité ne devrait pas être une excuse facile pour le faire tout autant. Avant même de penser à le quitter, servez-vous de ce début d'année pour vous poser des questions sur votre emploi, ce que vous faites et, surtout, ce que vous voulez faire. Comme je le disais dans mon dernier article, "À quoi rêvez-vous ?".


Des remises en question pourraient certainement vous aider à réorienter votre carrière et/ou trouver un emploi qui vous comblerait. Faute d'être un millionnaire invisible, c'est une des meilleures solutions pour ne pas passer ses journées à se dire "j'ai ben ben hâte de lâcher ma job...". Mais faites attention, le mieux est l'ennemi du bien ! Essayez de vous projeter. Si vous changez, seriez-vous plus content ? J'ai trop souvent rencontré des gens qui étaient hyper contents d'avoir changé de travail pour "une job de rêve", et être tout aussi malheureux une fois que le travail en question était devenu un routine lui aussi...


Je dis souvent à ma blonde qu'il faut prendre un peu de recul et regarder avec un grand angle, ou avec un Bird's-eye view, quand on n'est pas content de notre situation (je suis le positif du couple...). En écrivant sur papier tout ce que vous procure votre emploi comme bénéfices, peut-être seriez-vous mieux en mesure de l'apprécier à sa juste valeur et de vous sauver quelques blues du lundi pour les prochains mois ? On a tendance à mettre beaucoup d'emphase sur les côtés négatifs d'une situation, surtout quand les bons côtés sont pris pour acquis !

Salaire du mois pas encore payé

Vivez-vous de paye en paye ? C'est une source de problème dont vous avez le plein contrôle. Un autre avantage de la simplicité volontaire ... on ne flash peut-être pas avec du tape-à-l'œil, mais le stress de fin de mois, on ne connaît pas ça.


Je paye tout avec ma carte de crédit et le solde est payé automatiquement à la fin du mois. Comme je fais un budget, je sais exactement combien je dépense mensuellement et je sais également que j'ai plusieurs mois de liquidité -un fonds de réserve- pour faire face à ce paiement. Tout est automatisé en plus.


Quand je pense aux jours où j'ai commencé à travailler. Je vivais "comme un riche", c'est à dire avec plein de dépenses et aucun budget ... donc plein de soucis financiers ! La paix d'esprit ... quel cadeau je me suis fait.


Météo

Je ne peux pas faire grand chose pour ça. Je n'ai pas beaucoup de conseils à donner. Par contre, tout comme pour un emploi qu'on n'aime plus, ou le blues du lundi, il faut mettre les choses en perspective : il n'y a pas d'endroit parfait pour vivre !


Le sud ? Comme pour un emploi de rêve, on finit par se tanner. Même que dans certaines régions, c'est trop chaud... deux semaines ça va, mais 40 Celcius 52 semaines par année, c'est lassant.


Ok, j'avoue, il y a mieux qu'au Québec (!), mais les bonnes températures viennent souvent avec d'autres problèmes, soit que c'est trop sec, soit qu'il pleut trop souvent, etc. Quand je suis revenu au Québec il y a quelques années, j'avais un peu oublié l'hiver. Je revenais d'un endroit où la température était tellement humide que certains de mes t-shirts ne séchaient jamais (je n'avais pas de sécheuse). Même que je jetais mes t-shirts car ils commençaient à sentir le moisi ... beurk ! Mais depuis mon retour j'ai réalisé une chose... il faut sortir et en profiter, il faut faire un peu de patin, un peu de ski et un peu de raquette. La poutine est aussi meilleure quand on s'est gelé le nez pendant 3 coins de rues pour aller en tester une nouvelle (j'ai découvert la poutine pizza du Mont-Royal Hot Dog cet automne et me promets d'essayer celle de L'Anecdote maintenant qu'il est ré-ouvert).

Moins pire : tornade ... ou tempête de neige ?

Arrêt des bonnes résolutions

Pourquoi prendre des résolutions au départ ? Travaillez plutôt sur vos rêves. C'est important d'avoir des buts, des objectifs, mais n'arrêtez pour autant sous prétexte que vous avez "brisé" votre résolution...


Ne déprimez pas ! Que ce soit pour la santé ou les finances, dites-vous que c'est pour du long terme. Il y aura des écarts. Pour la santé, vous allez tomber dans le pot de crème- glacée à un moment donné (ça m'arrive trop souvent...). Pour les finances, vous allez sûrement acheter une autre paire de chaussures que vous n'avez pas de besoin (ça m'arrivait aussi à une certaine époque...). On se tape dessus, on se "chicane", mais on regarde le long terme une autre fois en se disant qu'on ne recommencera pas !

Dettes de Noël non remboursées Malgré que le taux d'endettement des Canadiens augmente, celui des Québécois diminue. Je suis un peu surpris par cette nouvelle qui dit que le taux d'épargne des Québécois est de 8% comparativement à -0.6% pour les Ontariens et de 1.8% pour les Canadiens. Premièrement, toutes mes félicitations ! J'espère que les blogues financiers québécois ont contribué à avoir un impact positif sur cette statistique.


Je suis aussi surpris de cette bonne performance car on parlait des 3e, 4e et 5e cas de faillites dernièrement qui était majoritairement au Québec. Sur ce, je me demande aussi comment les "redresseurs financiers" comme Fortin et Associées se font payer (je crois qu'il y a plus de commerciaux de Fortin et Associés en janvier que de Bricks en décembre...). C'est quand même drôle de penser qu'il faut payer quelqu'un pour nous dire qu'on dépense trop ... et que certains sont même trop pauvres pour faire faillite (!).


On dit souvent qu'on prend du poids pendant les fêtes et qu'il reste dans notre corps pour le reste de l'année (et autres mythes de la prise de poids sur le blogue du pharmachien). C'est assez similaire pour les finances. Certains traînent les dettes sur cartes de crédit pendant toute l'année ... à 20% d'intérêt.


Je souhaite très sincèrement que vous avez pris de bonnes habitudes en ce début d'année. Vivre sans dette, c'est vraiment vivre comme un millionnaire...

----------------------------------------------------- Avant de vous quitter, une petite vite sur le salon de l'auto, dont la voiture électrique, et intelligente, fait fureur en ce moment :


393 views1 comment

Recent Posts

See All

1 Comment


Jean-Sebastien Pilotte
Jean-Sebastien Pilotte
Mar 15, 2020

Salut Millionnaire!


Nous sommes passés du Blue Monday au Black Monday.


Certes, cet article est pertinent dans les deux cas.


Il relativise l’importance de nos « problèmes ».


Merci pour les textes de qualité!

Like
bottom of page