top of page
  • Writer's picturele millionnaire invisible

Le dilemme du Prisonnier

Updated: Mar 27, 2021

J'ai étudié la théorie des jeux pendant mes études en économie. La théorie des jeux est l'étude des situations où des individus prennent des décisions, chacun étant conscient que le résultat de son propre choix (ses gains) dépend de celui des autres.

Un des paradoxes de la théorie des jeux est le dilemme du prisonnier. Le dilemme du prisonnier est une situation où deux individus auraient intérêt à coopérer mais pour différentes raisons, chacun choisira de trahir l'autre.


Or, ce paradoxe, j'ai réalisé qu'il s'appliquait aussi à notre niveau de vie. Je l'appelle le "dilemme de l'orgueilleux".

Dilemme du prisonnier Le dilemme du prisonnier est fort simple. Imaginez deux individus rationnels fortement soupçonnés d'avoir commis un crime. Faute de preuve, on doit les interroger, séparément. Si les individus 1 et 2 ne disent rien aux policiers, alors ils feront seulement 1 an de prison chacun. Si un individu ne dit rien à la police mais que l'autre le trahit (s'il se fait stooler), alors l'individu qui n'a rien dit à la police fera 5 ans de prison et le stool sera relâché. Si les deux individus se stool mutuellement, alors ils feront 3 ans de prison chacun.

On voit tout de suite que deux individus rationnels, connaissant le but des policiers, auraient intérêt à coopérer. Hors, comme chacun sait qu'il sera libre s'il trahit l'autre et que l'autre risque de le trahir -risquant 5 ans de prison s'il ne stool par l'autre- alors chacun est forcé de trahir son compère... ... autrement dit, les deux individus feront 3 ans de prison en se trahissant mutuellement, alors que le choix rationnel serait de ne rien dire et ne faire qu'un an.

Le dilemme de l'orgueilleux

J'ai remarqué un parallèle entre le dilemme du prisonnier et nos habitudes de consommation.


Un peu comme pour la crainte de faire de la prison, certains ont peur de faire rire de soi, de perdre la face et de perdre leur statut social comme la peste. L'image est tellement importante pour certains qu'il faut faire autant ou mieux que ses voisins (comme on dit en anglais : keeping up with the joneses). Et cela comporte un coût.


Imaginez deux individus rationnels, Raymond et Suzanne, deux voisins d'un quartier cossu de St-Loin. Comme la plupart des gens, Raymond et Suzanne désirent avoir un bon emploi, subvenir aux besoins de leur famille et, espérons-le, prendre leur retraite le plus tôt possible en Floride. Or, Raymond aime bien se faire remarquer. Vendeur d'électros chez Électros St-Loin, il aime donner une image de réussite. Lui, des frigos, il en vend. Il en vend tellement qu'il s'achète une voiture neuve aux 2 ans. Il a un gazon d'un vert impossible qui fait l'envie de ses voisins, et chaque année il se permet un voyage tout inclus avec Sunwing dans le même bungalow à Fort Lauderdale. Suzanne trouve que son voisin, Raymond, ça marche ses affaires. Mais Suzanne a aussi un bon emploi. Propriétaire du resto-bistro Crêpe-Suzanne, elle aussi doit donner le message que son resto, ça marche fort. Quand Raymond achète un nouveau char, elle fait comme lui. Elle n'a pas un aussi beau gazon, mais elle s'est fait construire un beau gazebo à côté de sa piscine, qui accompagne tellement bien son gros bbq que Raymond jalouse.


De temps en temps, Raymond saute la clôture (ben non, pas dans ce sens là) et va prendre une bière sur le patio de Suzanne. Les deux parlent de tout et de rien, mais surtout du coût de la vie qui n'arrête pas d'augmenter : le prix des voitures, de l'essence, du câble, des vêtements, de l'épicerie... c'est sans parler des taxes. Malheureusement, ils se rendent compte que la retraite, c'est pas pour tout de suite. Surtout que le dernier VR de Suzanne et les deux motos de Raymond viennent gruger leur budget... mais ça, ils n'en parlent pas, car "ça va bien leurs affaires".


On voit qu'avec toutes ces dépenses. Raymond et Suzanne s'enlignent vers une indépendance financière tardive...si jamais ils y parviennent. Ces deux individus auraient pourtant intérêt à être honnête avec eux-même, "coopérer" contre les tactiques marketing de compagnies qui veulent les inciter à dépenser et laisser leur égo de côté. Adopter un mode de vie frugal leur permettrait d'atteindre l'indépendance financière plus rapidement.

Les Voisins Gonflables C'est fou les expressions que j'apprends depuis que j'ai commencé ce blogue ! Je ne m'étais vraiment jamais attardé à l'expression "voisin gonflable". Je suis tombé sur cette expression en cherchant une photo pour cet article... ça tombe à pic !

Le voisin gonflable. Cet article décrit bien ce que c'est, et ressemble à ce que je viens de décrire ci-haut. L'herbe du voisin est toujours plus verte. Mais tel qu'expliqué avec le dilemme du prisonnier, il y a un coût à être un voisin gonflable. Cet article de Daniel Germain (qui publie de très bons articles dans le Journal de Montréal et dans Les Affaires) mentionne les études scientifiques de ces coûts ! En gros, ce que les études démontrent: - Le taux de faillite augmente dans un quartier quand l'un de ses citoyens gagne un lot important à la loterie

- Dans un quartier où existent des inégalités, les moins riches ont tendance à acquérir des actifs ostentatoires pour démontrer qu'ils suivent la cadence des mieux nantis

- Il n'est pas nécessaire qu'il y ait une grande inégalité économique: il suffit qu'un voisin achète un nouveau tracteur à gazon, et c'est parti !

FOMO - YOLO - EGO

Trouver le mot qui ne va pas avec les autres : FOMO - YOLO - EGO...


Vous avez trouvé. Mon article sur le FoMO fait référence à ces voisins gonflables. C'est ce qui crée le dilemme du prisonnier. Mon article "Avez-vous un tatouage" fait état de la pensée court terme qu'est l'excuse du YOLO (You Only Live Once).


FoMO et YOLO ont en commun l'EGO. C'est l'égo qui nous pousse à dépenser pour impressionner les gens, à acheter compulsivement, et à s'inventer "une bonne raison" pour le faire. Le dilemme du prisonnier, c'est celui d'être honnête avec nous-même. On aurait tous intérêt à être rationnel, raisonné et laisser son égo de côté, au lieu de devenir prisonnier... de ses dettes !




1,127 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page